Deux explications à cette baisse importante des prix :

Deux facteurs ont ainsi provoqué la chute des prix après une journée de fluctuations. Le premier concerne les informations concernant les Emirats Arabes Unis qui pourraient obtenir de la part de l’Opep+ une autorisation de produire 465 000 barils supplémentaires par jour avant la fin de l’année. Rappelons de plus que les membres de l’organisation envisageaient dernièrement de monter collectivement la production de 400 000 barils par jour, ce qui ferait en tout plus de 865 000 barils supplémentaires quotidiens. Cette annonce est attendue la semaine prochaine.

Ce sont donc ces nouvelles qui ont exercé une pression sur les prix en début de séance avec un repli encore plus net après la publication par l’Agence américaine d’information sur l’énergie ou EIA d’une nouvelle baisse des stocks pour la semaine close du 9 juillet mais surtout une baisse inattendue de la demande en essence. Alors que la semaine dernière, la hausse de cette même demande avait atteint des records, les analystes tablaient sur une poursuite de cette tendance mais, contre toute attente, celle-ci s’est réduire de 765 000 barils par jour.

Or, ce phénomène n’était pas vraiment attendu durant cette semaine intégrant le week-end prolongé du 4 juillet c’est-à-dire le week-end durant lequel les déplacements aux Etats-Unis sur la route sont censés être nombreux. Or, cette baisse de la demande en essence a forcément impacté la baisse du prix du baril qui a perdu 2% rapidement.

 

Une dynamique très différente de celle de la semaine précédente :

D’une manière générale, on observe que la dynamique du marché a changé par rapport à ce qu’elle était la semaine dernière. Les investisseurs se montrent moins optimistes du fait de la baisse de la demande d’essence.

Cependant, certains analystes se montrent moins pessimistes et indiquent que même si le variant Delta du Covid-19 a alarmé la demande et l’appétit pour le risque et pendant qu’un compromis est en train d’être trouvé entre l’OPEP et les Emirats Arabes Unis, les prix du pétrole brut plus élevés sont encore possibles.

Pour savoir comment va évoluer la situation sur le marché pétrolier à plus ou moins long terme, il faudra se concentrer sur les prochaines publications majeures dont celles de la réunion de l’OPEP+ de la semaine prochaine qui donnera le ton quant à l’évolution ou non de la production dès le mois d’août.