Reprise de la demande et limitation de l’offre :

Si cela fait plus d’un an que les cours du pétrole brut souffrent de la pandémie de Covid-19, l’espoir semble renaitre sur les marchés actuellement avec notamment la perspective d’un retour à la normale pour cet été aux Etats-Unis et la circulation libre dans le pays.

Parallèlement, l’alliance OPEP+ qui unit les pays membres de l’OPEP et dix autres producteurs dont la Russie, s’est réuni la semaine dernière et a décidé de s’en tenir à sa politique de prudence en ce qui concerne l’augmentation de la production.

Bien que les producteurs qui ne font pas partie de cet accord reste limitée, le nombre de puis actifs aux Etats-Unis n’a pas augmenté la semaine dernière selon les dernières données communiquées. Cela montre que les exploitants de pétrole de schiste n’ont pas profité de la hausse des prix pour augmenter leur production.

Les forages restent donc limités depuis quatre mois alors que les prix ont déjà gagné 30% mais cette prudence n’est pas à associer à des considérations économiques mais plutôt à des considérations environnementales. En effet, les investisseurs dans le pétrole de schiste vont devoir se montrer plus prudents à l’avenir.

Autre élément eu cause dans la hausse actuelle des prix, les négociations concernant le nucléaire iranien stagnent. En effet, il suffirait que les Etats-Unis décident de lever les sanctions contre ce pays pour que l’OPEP décide d’augmenter massivement la production et que le pétrole se remette à inonder le marché.

 

Une hausse suivie de prises de bénéfices :

Si la hausse de la séance d’hier a été appréciable pour les investisseurs, elle s’est cependant soldée par une correction légèrement baissière étant donné que le WTI à livraison en juillet a perdu 0.60% à 69.20 dollars et le Brent à livraison en août perdait 0.65% et terminait la séance à 71.42 dollars.

Ce léger repli du pétrole résulte de prises de bénéfices alors que le seuil psychologique majeur des 70 dollars avait été franchi dans la journée.

Il est en effet important de comprendre que la plupart du temps, le mouvement observé sur les prix est avant tout le reflet du fait que le marché profite de la valorisation du pétrole et qu’il fait ce qu’il a pour habitude de faire, à savoir vendre à profit quand l’occasion se présente. C’est en effet l’analyse qui est faite par les analystes spécialistes de cette matière première de Bourse.