Une légère consolidation dans l’attente de nouveaux éléments :

On observe ainsi une légère consolidation des cours du pétrole brut en attendant de nouveaux éléments comme le font remarquer les analystes spécialisés dans ce secteur.

En l’absence de développement majeur sur le front pétrolier, les investisseurs se recentrent en effet sur l’équation précaire entre la production et les besoins mondiaux. On note en effet de forte préoccupations en ce qui concerne l’offre qui semble être amenée à augmenter, notamment à mesure que la production des membres de l’OPEP et de leurs alliés reprend à la hausse. Cependant et selon les analystes, cette réouverture progressive des robinets devrait être compensée par une reprise de la demande.

 

Des restrictions encore nombreuses dans certains pays :

Rappelons en effet que plusieurs pays européens comme la France subissent toujours des mesures de restrictions très fortes qui pèsent sur la consommation de pétrole brut alors que d’autres semblent peu à peu sortir de la crise, notamment grâce à l’accélération des campagnes de vaccination comme le Royaume-Uni où certains commerces non-essentiels ont peu à peu rouvert leurs portes cette semaine après un confinement strict depuis janvier.

Sur le continent asiatique en revanche, de nouvelles vagues entrainent des craintes quant à un risque sur la consommation d’or noir qui invite à la plus grande prudence. L’Inde est ainsi devenu lundi le deuxième pays le plus touché par le virus après le Brésil avec l’enregistrement d’un nouveau record à plus de 168 000 nouvelles contaminations par jour et plus de 873 000 contaminations sur les 7 derniers jours soit une hausse de 70% par rapport à la semaine précédente, selon les données compilées par l’AFP.

En Thaïlande également, une quarantaine de provinces viennent de mettre en place des restrictions à l’entrée sur leur territoire ainsi que des mesures de quarantaine pour les visiteurs en provenance de Bangkok et d’autres villes du pays car les autorités redoutent une extension de l’épidémie à la veille des congés du Nouvel An.

Il faudra donc attendre encore quelques jours et de nouvelles données, notamment en ce qui concerne la production avant de comprendre quel pourra être l’avenir de l’or noir sur le marché et son évolution probable.