Ouverture en baisse du cours du pétrole ce lundi :

Ainsi et durant la séance de lundi, les cours du pétrole brut ont connu une légère baisse alors que le marché se montre inquiet par la hausse du nombre de contaminations au Covid-19 en Inde qui bat actuellement des records. Ce mouvement avait déjà été entamé en fin de semaine dernière.

Rappelons en effet que l’Inde est un véritable moteur de la demande d’or noir. De plus, les investisseurs attendent avec impatience la réunion de l’OPEP+ qui doit se tenir demain.

Ainsi, le baril de pétrole Brent de la mer du Nord à livraison en juin a terminé la première séance de la semaine avec une baisse de 0.70% soit à 65.65 dollars sur le marché de Londres. Cela représente une perte de 46 cents du baril comparativement à sa clôture de vendredi.

Quant au baril de pétrole brut WTI, il a également baissé de 0.37% soit 23 cents à 61.91 dollars à la clôture.

 

L’Inde inquiète les marchés à cause du Covid-19 :

Ce recul des prix du pétrole brut est bien entendu à rapprocher de la situation en Inde qui inquiète les marchés. En effet, les traders craignent que le pays n’impose de nouvelles restrictions encore plus drastiques dans le but de freiner cette épidémie, ce qui aurait des conséquences directes sur la demande en or noir.

Rappelons ainsi que l’Inde a enregistré plus de 350 000 nouvelles contaminations au Coronavirus en 24 heures ce dimanche soit un record mondial. Les autorités locales ont ainsi décidé de prolonger d’une semaine le confinement de la capitale New Delhi. Cependant, la baisse de la demande de pétrole est pour l’instant limitée car le gouvernement n’a pas encore mis en place de confinement national mais se contente de restrictions régionales.

La situation de l’Inde sera sans doute abordée par les ministres de l’OPEP+ lors de la réunion qui se tiendra demain. En effet, ce sont deux réunions qui vont réunir demain les membres de l’Organisation des Pays Producteurs de Pétrole et leurs dix alliés dont un sommet ministériel seulement quatre semaine après le précédent. Il y a un mois, ils avaient ainsi décidé d’augmenter la production de 350 000 barils par jour en mai et en juin puis 450 000 en juillet.